Le président du Togo en chine

En Chine, Faure Gnassingbé décroche plus de 100 millions d’euros de financements

Le président togolais a achevé jeudi une visite d’Etat entamée le 29 mai en Chine. Une visite marquée par la signature de nombreuses conventions économiques entre les deux pays.

Accords de prêts, remises de dettes… la visite d’État de Faure Gnassingbé du 29 mai au 2 juin en Chine aura rapporté au minimum 75 milliards de F CFA (114 millions d’euros) de financements de projets au Togo.

Deux principales conventions de financement ont été signées lors du séjour du président togolais en Chine. La première, d’un montant de 40 milliards de F CFA, porte sur la deuxième phase du projet de la nouvelle aérogare de Lomé inaugurée le 25 avril dernier, qui verra son extension avec la construction de deux terminaux.

L’objectif est de faire à moyen terme de l’Aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé, un hub sous régional pour les compagnies aériennes.

La deuxième convention, évaluée à 36 milliards de F CFA, porte sur la construction du barrage d’Adjarala, projet initié depuis 1988, destiné à accroître la production énergétique du Togo et du Bénin. Les travaux de construction sont confiés à l’opérateur chinois Sino hydro Africa et devraient durer quatre ans. Le financement du projet est assuré un prêt de la Banque chinoise d’import-export, China EximBank.

 

Engagements

 

Le deuxième jour de la visite de Faure Gnassingbé, son homologue chinois a annoncé, pour sa part, une annulation partielle de la dette extérieure du Togo au 31 décembre 2015. Xi Jinping a promis à son homologue togolais la révision des taux des prêts concessionnels de Pékin et l’octroi d’un don de 18 milliards de F CFA en faveur de l’agriculture.

La délégation togolaise a signé une convention avec l’entreprise Poly Group pour la construction de 10 000 logements sociaux. Un accord qui vient compléter le programme de réalisation de 50 000 logements en faveur des fonctionnaires, lancé en 2014.

Faure Gnassingbé et sa délégation ont rencontré à Shenzhen les dirigeants du conglomérat China Merchant Group, actionnaire à 50 % de Lomé Container Terminal (LCT) et ceux de Huawei, très présent dans la fourniture d’équipements aux opérateurs de télécommunication au Togo, afin d’évoquer des projets de développement dans le pays ouest-africain.

La délégation présidentielle était composée notamment des ministres de l’Économie et des Finances, des Infrastructures et des transports, du Commerce, des Affaires étrangères, ainsi qu’une dizaine de représentant du secteur privé dont José Kwassi Syménouh, président de l’Association des grandes entreprises du Togo (AGET), Germain Meba, président de la chambre de commerce d’industrie, et Charles Gafan, le patron du groupe Bolloré au Togo.

 

© All Rights Reserved.

ASBL